Détail d'une main de l'abbé Breuil relevant une figure, Brandberg, Namibie, 1948.


Annonces :


  • Jean Mohr est mort samedi 3 novembre. Il avait 93 ans. Immense photographe et homme d'une grande humanité, il fut l’ami et le complice de John Berger avec qui il collabora à de nombreux ouvrages.
    En mars 2014, L’écarquillé rééditait avec lui Une autre façon de raconter, un livre magistral sur la photographie écrit à quatre mains avec John Berger.

Pendant le tournage de Play Me Something, été 1988, sur l’île de Barra dans l’archipel des Hébrides.

Play Me Something, un film de Timothy Neat, coécrit avec John Berger et Jean Mohr (en DVD dans notre édition)

Dans Joue-moi quelque chose, la relation entre le langage, l’image en mouvement et l’image fixe, est aussi étroite qu’entre une chanson populaire et un paysage, qu’entre le regard d’un amant et sa caresse. Le film avance emporté par un flux que la photographie remonte à contre-courant, ces deux mouvements contraires créant un condensé de présent toujours changeant, comme des tourbillons dans une rivière. Les photographies – étonnamment précises – sont là pour raconter une histoire à la fois distincte du temps présent du film et lui appartenant. Elles créent leurs propres courants narratifs, leur propre profondeur, tout en propulsant l’action dramatique. Un mouvement à la fois horizontal et vertical qui rappelle celui dont on fait l’expérience en lisant. Les meilleurs livres nous incitent à détourner le regard de ce qui est imprimé sur la page pour le tourner vers l’intérieur, à lever les yeux. Les photographies de Jean Mohr provoquent la même introversion du regard.
(Anne Michaels, in Une autre façon de raconter)


Livres en préparation :